Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Alice et Hugo en vadrouille

Alice et Hugo en vadrouille

Suivez nos étapes autour du Monde !


Torres del Paine, la suite

Publié par Hugo & Alice sur 28 Mars 2015, 09:56am

Catégories : #Chili, #randonnée

Comme promis, voici la suite de notre trek dans le parc national Torres del Paine, en Patagonie Chilienne.

Jour 5 : Grande Paine - camping Italiano

C'est en deux heures seulement que nous changeons de campement en longeant le lac Sköttsberg pour arriver dans la deuxième branche du "W" appelée vallée del Francès.

Torres del Paine, la suite

Contrairement à ce que montre la photo (prise la veille au soir), il faisait un temps splendide !

Après avoir planté la tente au camping Italiano, nous avons repris la route (mais pas les sacs à dos) pour aller au coeur de la vallée.

En tout premier, on tombe sur le glacier del Francés accroché aux flancs du Paine Grande, point culminant du parc avec 3050m, dont les nombreuses avalanches retentissent dans toute la vallée.

Torres del Paine, la suite

En continuant à s'élever un peu on a un point de vue pas dégueu sur la plaine au pied de la vallée.

Torres del Paine, la suite

Et arrivés tout en haut on se retrouve dans un cul de sac assez impressionnant, entre le Paine Grande et la montagne qu'Alice a surnommée "3 chocolats", en rapport avec les 3 nuances de brun de la roche.

Torres del Paine, la suite
Torres del Paine, la suite

Lors de la redescente au camping nous profitons de la vue et du bruit des avalanches, toujours aussi impressionnant !

Jour 6 : camping Italiano - camping Base las Torres

La journée commence à la frontale puisqu'en théorie plus de 10h de marche nous attendent jusqu'au camping se trouvant au pied des fameuses Torres del Paine, emblème du parc et dernière étape.

Le chemin, bien que pas toujours très bien entretenu, offre une vue splendide sur la plaine parsemée de lacs de toutes tailles (cliquez sur la photo pour voir le panoramique).

Torres del Paine, la suite

Nous nous engageons alors dans la vallée Ascencio et c'est avec 4h d'avance sur l'horaire prévu que nous arrivons au camping. Nous en profitons pour faire un brin de toilette, bouquiner et prendre soin de nos petits pieds meurtris.

Torres del Paine, la suite
Torres del Paine, la suite

Jour 7 : camping Base de las Torres - Laguna Amarga

Ce matin, nous allons voir le lever de soleil sur les Torres del Paine situées à 45 min de marche du camping, c'est donc une marche à la frontale qui nous emmène, nous et les trois quarts du camping, au pied des tours.

C'est pas le plus impressionnant du trek mais ça valait le coup de se lever à 6h !

Torres del Paine, la suite

Après ce spectacle, nous devons rejoindre l'entrée du parc, Laguna Amarga, où le bus doit nous prendre à 14h30. La descente est assez rapide et jolie, ce sont par contre les 7 derniers km sur une route gravillonnée qui est pénible et manque d'intérêt, surtout après tout ce qu'on a vu !

On y retrouve tout de même de beaux paysages.

Torres del Paine, la suite

Voilà, ce trek est fini, c'est de loin celui qui nous a le plus mis à l'épreuve : les 3 premiers jours étaient très humides, les températures toujours basses la nuit (3°C dans la tente) et nous devions transporter notre nourriture et la gérer pour toute la durée du trek. Même si les dénivelés font doucement rigoler face à ceux rencontrés au Népal, notre rythme de marche était élevé et le poids des sacs a mis nos articulations à rude épreuve !

Nos pieds n'ont pas beaucoup aimé l'humidité des premiers jours, tous gonflés et frippés, nos chaussures nous semblaient trop petites, ce qui nous obligeait à retirer nos semelles orthopédiques, provoquant quelques douleurs aux genoux.

En ce qui concerne les campings, il y a de tout : du scandaleusement cher pour le très faible confort des installations disponibles, du gratuit confortable, du gratuit moins confortable et du payant honnête. En ce qui nous concerne, nous avons eu droit à une douche seulement au camping Grande Paine, si nous en voulions plus il fallait nous diriger vers la rivière à 4°C !

Pour faire bref : c'était de loin le moins confortable de nos treks. Il nous a fait penser aux Poilus de la Grande Guerre qui ont passé des mois, voire des années dans la boue et l'humidité de leurs tranchées, on s'est senti bien faibles face à eux avec nos petites douleurs aux pieds pendant une semaine !

Quoi qu'il en soit, nous sommes bien contents d'avoir un peu repoussé les limites de notre confort et savourons d'autant plus l'eau chaude et le chauffage de notre chambre d'hôtel ! Au moins maintenant nous n'avons plus peur de planter la tente dans la boue ou la neige !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
"la montagne qu'Alice a surnommée 3 chocolats". <br /> Alice... Serais-tu prise en flagrant délit de manque de chocolat ?
Répondre
H
Bien vu ! On était rationnés, même pour les cookies !
B
ouaouhh !! Jespere que malgré la souffrance vous ne regrettez pas ! En tt cas tres beau
Répondre
H
Non, aucun regret, c'était pas facile mais ça a encore un peu étendu notre zone de confort !
M
Cette fois nous n'avons pas rêvé, nous avons même frissonné surtout au début de trek, heureusement que la suite était meilleure. Les photos sont toujours belles et les souvenirs s'engrangent. Reposez vous, séchez vous er bon courage pour la suite du programme. Bises
Répondre
H
Merci pour tous vos commentaires, nous sommes toujours ravis de nous savoir lus et appréciés ! Bises patagones.
E
Heureusement que vous vous étiez reposés depuis 5 mois avant d'affronter ces rigueurs... qui ont eu comme avantage de vous rapprocher encore plus dans la tente pour vous réchauffer! Et puis c'est vrai qu'en parlant des horreurs de la guerre, une semaine sans douche...<br /> ''Malgré'' tout cela, cela fait toujours rêver. Bises à tous les deux.
Répondre

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents